Week-end à Dijon plein d’émotions

Un weekend plein d’émotions.

Météo capricieuse avec du vent fort, de la pluie intermittente et surtout 12 degrés…

Renseignements pris chez les locaux, « il pleuvra vendredi matin et il ferra sec vendredi après-midi ».

Avec du recul, le « local » ne devait pas l’être depuis longtemps puisque nous avons eu l’inverse !!!

Le vendredi matin j’attaque les essais libres, sur le sec.

A très bas régimes j’entends un petit cognement. Mais je ne l’entends pas du tout à hauts régimes.

Je fais quand même la session car la voiture fonctionne bien, tout en faisant attention à ne rien casser. On verra ca cet après-midi.

Entre temps les services technique ont dû attacher les tentes à une semi-remorque histoire que rien ne s’envole …..

Choupette se faufile dans un trou de souris pour rejoindre son box.

Pas de chance à 14H00, contrôle complémentaire par les commissaires techniques. On remet ça à tout à l’heur

Mise en chauffe à 30 minutes du début des essais chronométrés. Le bruit est toujours là….

Je fais venir le motoriste, le fabuleux Olivier Auvray (AMS78) en personne.

Plusieurs causes possibles : Soupapes tordues….. ou un joint d’échappement sortie moteur défectueux ou autre chose (Lourdes ou Notre Dame de Lisieux…).

Étant donné le temps restant, avant le début des essais, il autorise à Marc  Jully de faire ……………deux tours et pas plus. Histoire de se qualifier, sans doute en dernière ligne, mais qualifié quand même.

La pluie commence à tomber de plus en plus.

Marc monte sur la piste, le couteau entre les dents fait ses deux tours et se retrouve en 19ieme position !!!! Un bon nombre d’AC Cobra, Jaguar Type E et autres 911 2.0 sont derrière !!!

Finalement la pluie cesse et Choupette partira en 35 ieme position (sur 61) sur la grille de départ ce qui est déjà pas mal.

Samedi matin les sorciers sont sur le moteur de Choupette.

Finalement c’est un joint d’échappement en sortie moteur qui est défectueux.

Plus de peur que de mal. Bravo Olivier, c’était bien à cela qu’il pensait.

La course est à 17H15.

Olivier Auvray ne peut s’empêcher une petite blague quand nous avons le dos tourné.

17H15 la course débute. 

En un tour, nous perdons 16 places. Normal, toute l’armada qui était derrière nous se sent plus à l’aise sur le sec.

Tout se passe bien et Marc pose même un chrono à 1’50“909 avec un Top Speed à 182.1 km/h (à 70 km/h de la Jaguar Type E qui gagnera la course).

N’oublions pas que Choupette à 4 freins à tambours.

Après une heure de course il me passe le relai.

Etant donné que nous ne jouons pas la victoire au scratch, peut être que s’il y a de la casse chez les Lotus et les Porsche Pré A nous pourrions avoir quelques miettes à l’indice de performance ?

Donc mon job est de ne pas perdre trop de temps et surtout de ramener la voiture à bon port.

Après quelques tours, je me fais accrocher par un anglais en 911 2.0 (cela reste dans la famille…).

Finalement, le drapeau à damier arrive et nous finissons 41 ieme au scratch et 7 ieme à l’indice de performance.

Prochain objectif Le Mans Classic 2020 avec Marc Jolly.

Mais auparavant il faudra passer par le Castellet fin octobre.

Je vous en dirai plus dans une prochaine news, mais Marc Jolly vous en dira bien plus dans Flat 6 ou sur son Facebook.

Présence de PZRO à l’Age d’Or de Dijon les 07 et 08 juin 2019
ARTICLE PRECEDENT
Week-end à Dijon plein d’émotions
ARTICLE SUIVANT

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoire du message sont marqué par ce symbole *